Le plan causal, cause et solution des divergences de réalité

Publié le par Laurent Chermette


Toute personne en quête de compréhension de la condition humaine a au moins une fois entendu dire que "nous créons notre propre réalité", d'où la très célèbre "loi d'attraction", et en principe, nous sommes d'accord avec cette affirmation si séduisante.

Mais alors, pourquoi tant d'entre nous semblent ne pas comprendre les divergences de perception d'une personne à l'autre, allant jusqu'à chercher et affirmer d'autres raisons que cette loi pour expliquer ces divergences ?

Je viens d'écouter une conférence d'une personnalité en vue dans le domaine de l'amélioration personnelle. Elle citait les noms de trois personnes elles aussi en vue dans ce domaine et disait que celles-ci ne sentaient rien au sujet de ce que le conférencier propose, et en concluait qu'elles ne sont pas "dans le cœur".

Voilà l'erreur : chercher des raisons au fait que différentes personnes ne sentent pas la même chose.

J'ai personnellement parlé avec l'une de ces trois personnes à propos du conférencier en question, et celle-ci trouvait son
concept bidon puisqu'elle ne ressentait rien. Là aussi, nous avons un jugement erroné.

Que se passe-t-il en réalité ? Une personne croit à ce qu'elle fait. La loi qui s'applique est "je crée ma propre réalité". Si je crois à une réalité, je la crée, donc elle existe pour moi.

Si la personne est sincère, elle croit à ce qu'elle fait, donc elle crée cette réalité, donc cette réalité existe pour elle.

Mais ce qu'elle ne comprend pas, c'est pourquoi d'autres personnes, pourtant en vue dans les domaines de l'énergétique et du quantique, des personnes qu'elle cite dans d'anciennes conférences comme des références en matière de développement personnel, pourquoi ces personnes ne sentent rien concernant ce qu'elle propose ? Elle se sent trahie, ces personnes auxquelles elle croit ne croient pas en elle... et les personnes qui écoutent les deux sons de cloches opposés sont bien embêtées... qui croire ?

La réponse à cette question est simple : qu'est-ce que je sens moi-même ? Là est ma réalité, et là est l'essence de ma liberté. Rien ne m'oblige à sentir la même chose que quelqu'un d'autre, si je ne le sens pas, c'est que je ne le crée pas.

Il y a des niveaux de réalité, certaines réalité dépendent de réalités supérieures. C'est le vieux sujet du placebo. Si je crois que cette pilule va me soigner, elle va me soigner, même si elle ne contient que du sucre sans que je le sache.

Notre conférencier croit à ce qu'il fait, et d'autres gens croient à ce qu'il fait et donc le créent également et ce qu'il propose "marche" pour toute cette "famille d'âmes" qui veut croire à ce genre de chose.

Si une autre famille d'âmes ne croit pas à cela, ça ne va pas marcher pour elle. Mais pourquoi devrait-il y avoir une guéguerre entre ces familles et pourquoi ces personnes en vue devraient-elles se critiquer mutuellement ?

La solution à cette guéguerre est la simple reconnaissance que les personnes créent ce qu'elles croient et que c'est cela même qui permet l'existence de réalités différentes d'une personne à l'autre et que c'est cela qui permet la liberté, personne n'est censé se soumettre à la réalité de l'autre.

Le fait de déclarer sa propre réalité comme universelle est l'essence du totalitarisme et de la pensée unique. C'est pour cela que des "
gourous" se critiquent mutuellement, mettant de ce fait leurs ouailles dans l'obligation de faire un choix : "si deux gourous ne sont pas d'accord, lequel dois-je croire ?".

L'épreuve est juste, elle met chacun face à la problématique des querelles de clocher. La seule façon de sortir de ce dilemme est de sortir du conflit "raison / tort", autrement dit de la dualité, et pour cela la clé est d'assumer son propre plan causal et d'assumer que ma réalité dépend uniquement de moi car je crée ma propre réalité.

Alors me direz-vous, pourquoi est-ce que les gens ne créent pas exactement les mêmes réalités, ainsi tout le monde serait d'accord ?

Eh bien en fait, c'est le cas, tout le monde crée la même réalité, mais à un niveau supérieur à celui de la manifestation : le plan causal. Les divergences que nous pouvons constater entre le ressenti de l'un ou de l'autre sont des divergences au niveau de la manifestation.

Le résultat de la réalité du plan causal, c'est que nous ne créons pas tous la même réalité au niveau de la manifestation.

En d'autres termes, nous sommes tous d'accord au niveau de réalité qui dit que "nous sommes tous différents et libres de créer notre propre réalité librement", c'est l'essence du libre-arbitre.

Donc les différences de réalité au niveau inférieur sont le résultat de cette liberté au niveau supérieur.

En d'autres termes, si notre réalité commune sur laquelle tout le monde est d'accord, c'est que nous sommes libres de créer notre propre réalité, alors la conséquence, c'est que nous exerçons tous cette liberté et que nous avons des réalités différentes au niveau de la manifestation, et ces différences sont l'expression même de cette liberté.

Donc la personne qui s'étonne ou qui ne comprend pas pourquoi "les gourous ne sont pas d'accord" est invitée à réaliser qu'en fait "il sont d'accord pour être libres de leur réalité, mais à un niveau de réalité supérieur à celui de la manifestation : le plan causal".

"Je suis la cause de ma réalité", voilà ce qui se passe au plan causal. Toutes les divergences de perceptions au niveau de la manifestation découlent de ce plan et finalement, ces divergences sont justes et nous rendent un service inestimable : celui de nous rappeler qu'il y a une cause supérieure aux remèdes "qui marchent ou qui ne marchent pas", et que cette cause supérieure est notre propre plan causal, ces divergences nous invitent à réaliser que nous sommes nous-même la cause de ce que nous percevons, nous sommes la cause de notre propre réalité.

Au final, chacun à raison en ce sens qu'il crée ce qu'il croit, et que puisqu'il le crée, cela existe effectivement pour lui-même.

Mais nous pouvons avoir encore plus raison, en comprenant pourquoi ce qui existe pour soi n'existe pas pour quelqu'un d'autre et n'est donc par ressenti par ce quelqu'un d'autre.

Le pourquoi, c'est que ce quelqu'un d'autre a parfaitement le droit de ne pas créer cette réalité pour lui-même. En ne créant pas la même réalité que moi, il affirme sa liberté de créer sa propre réalité comme il le souhaite.

Et s'il fait ainsi, ce n'est pas parce qu'il n'est pas "dans le cœur" ou parce que c'est "un reptilien" ou parce qu'il est "dans l'ombre" et moi "dans la lumière"... en fait c'est moi qui suis dans le jugement, dans la dualité, et donc, dans cette mesure, dans l'ombre... aussi longtemps que je pense que c'est l'autre qui est dans l'ombre du fait qu'il ne ressent pas les choses que je ressens...

Par contre, si l'autre dit aussi que je suis dans l'ombre parce que je ressens des choses qu'il ne ressent pas, ou inversement, alors dans cette mesure, il est aussi dans l'ombre...

Au final le seul moyen de se retrouver ensemble dans la lumière, est de dépasser ces querelles au sujet de manifestations mécaniques du plan de la manifestation / perception, et de se retrouver ensemble sur le plan de la causalité où nous reconnaissons à soi-même comme à l'autre le droit et l'aptitude consistant à créer nous-même notre propre réalité comme nous la désirons.

Ce plan est le passage obligé vers la liberté accordée à soi-même comme à l'autre de vivre la réalité telle que nous la désirons. Là se trouve la 5ème dimension, celle des réalités non-densifiées et aussi malléables que celles des rêves.

La compréhension des différences permet l'unité.  

Publié dans Position

Commenter cet article

lila 15/10/2011 22:40


Oui je crée ma réalité...et un stage adapté a ce que je cherche dans l art védique moi même encore ou plutôt une meilleure connexion à moi même et aux désirs qui m animent...
Lila


Vince 21/01/2011 23:26


Très bon article, très pertinent.
C'est assez paradoxal que des gens prêchent le fait que nous créons nous même notre réalité, et qu'en même temps ils n'accordent pas aux autres de créer les leurs...


Chermette 20/11/2015 17:34

Merci Vince,
Vous pouvez maintenant me retrouver ici :
http://blog-changer-de-vie.fr/
Belle route,
Laurent